Livraison gratuite sur toutes les commandes de plus de 25 $ Magasinez la gamme dès maintenant.

leaf background
The Way By Webber Naturals

Le guide essentiel du SCI

Le guide essentiel du SCI

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est une affection chronique du système gastro-intestinal, bien connue pour provoquer des symptômes récurrents, tels que douleurs abdominales, constipation, diarrhée et ballonnement.  

Si vous souffrez du SCI, vous savez qu’il peut être désagréable et embarrassant, mais sachez que vous n’êtes pas seul, car environ 10 % de la population mondiale en est atteinte. [1] De plus, même si les symptômes sont parfois présents pendant longtemps, ils peuvent être contrôlés. 

Dans le Guide essentiel du SCI, nous allons explorer les symptômes et les causes de cette affection, et fournir quelques conseils utiles pour éviter que le SCI ne vous rende la vie misérable. 

Le processus de la digestion 

D’abord, adressons l’origine du problème : la digestion. Une fois la nourriture avalée, elle se déplace dans le tube digestif. 

Les grandes particules de nourriture sont décomposées en molécules de petite taille que le corps peut utiliser pour produire de l’énergie. Des nutriments sont libérés au moment de la décomposition de l’aliment, sous l’action des enzymes, des sucs digestifs et du mouvement mécanique (par exemple, la mastication). 

L’absorption des nutriments a lieu en grande partie dans l’intestin grêle et une forte proportion de l’eau que renferment les aliments est réabsorbée dans le gros intestin ou côlon. Étant donné la longueur du parcours dans le tube digestif, il n’est pas étonnant que des complications puissent survenir en cours de route, pouvant donner lieu à un éventail de troubles digestifs, dont le syndrome du côlon irritable (SCI). 

Boîte de légende sur le SCI

Les causes des troubles digestifs sont nombreuses et variées, par exemple la déshydratation, le manque de fibres de nature appropriée et le manque d’exercice.

Quels sont les symptômes du SCI? 

Comme nous l’avons mentionné précédemment, le SCI provoque des symptômes tels que douleurs abdominales, constipation, diarrhée et ballonnement, mais il y en a aussi d’autres, par exemple : 

  • Des crampes  

  • Des selles irrégulières, y compris la constipation, ou une combinaison de diarrhée et de constipation  

  • Des gaz  

  • Du mucus dans les selles ou autour   

  • Des nausées  

  • Des brûlures d’estomac 

Quelles sont les causes du SCI

Quelle est la cause du SCI? 

On ne connaît pas la cause précise du SCI, mais plusieurs facteurs y ont été associés, entre autres : 

Modification des contractions des muscles intestinaux 

Des contractions coordonnées des muscles intestinaux (ou péristaltisme) entraînent les aliments dans l’intestin.  

Si vous souffrez du SCI, ces contractions peuvent être plus longues et plus fortes que la normale, causant des diarrhées.    

À l’opposé, le SCI peut également être associé à des contractions plus faibles et plus courtes qui ralentissent la digestion et peuvent provoquer de la constipation.   

Inflammation 

On observe parfois, chez les personnes aux prises avec le SCI, un affaiblissement de la fonction immunitaire dans le côlon, qui contribue à l’inflammation. Des facteurs génétiques, des infections intestinales antérieures, des allergies alimentaires ou des changements du microbiote intestinal peuvent favoriser l’inflammation. 

Infection intestinale 

Des infections bactériennes ou virales antérieures ayant causé de graves diarrhées ou une prolifération bactérienne peuvent causer l’apparition de symptômes du SCI. 

Déséquilibre bactérien 

Trop peu de « bonnes » bactéries et trop de « mauvaises » bactéries dans l’intestin peuvent influer sur la fonction immunitaire, l’inflammation, la digestion et la synthèse des nutriments, qui ont tous une incidence sur les symptômes du SCI. 

Système nerveux 

L’intestin et le cerveau étant en communication constante, l’activité nerveuse peut contribuer aux symptômes du SCI. Chez certaines personnes aux prises avec le SCI, une anomalie du système nerveux entérique (digestif) peut rendre les nerfs anormalement sensibles, entraînant des malaises lors de l’étirement du tube digestif. Des difficultés de signalisation et de traitement de l’information par les nerfs peuvent aussi nuire à une bonne fonction digestive, causant des douleurs, de la diarrhée ou de la constipation. [2]   

Comment atténuer les symptômes du SCI 

Voici sept moyens de prendre en charge vos symptômes du SCI et d’améliorer votre qualité de vie : 

Aliments pauvres en FODMAP

1. Essayez une alimentation pauvre en FODMAP 

Les FODMAP sont des glucides fermentescibles présents dans certains grains, légumes, fruits et produits laitiers. Beaucoup de gens constatent que leurs symptômes du SCI diminuent lorsqu’ils évitent les aliments ayant une forte teneur en FODMAP. Le régime pauvre en FODMAP a été créé par des chercheurs de l’université Monash de Melbourne, en Australie. Leurs recherches leur ont permis de quantifier les FODMAP de centaines d’aliments. 

 2. Évitez les déclencheurs alimentaires 

Les aliments épicés, le gluten, les boissons gazéifiées, l’alcool, la caféine, les fruits crus et certains légumes crucifères (chou, brocoli, chou-fleur) peuvent aggraver les symptômes du SCI. Éliminez-les de votre alimentation pendant au moins trois semaines et réintroduisez-les un par un; vous arriverez plus facilement à repérer les déclencheurs alimentaires.   

3. Buvez beaucoup d’eau 

Une bonne hydratation aide à soulager les symptômes du SCI, surtout la constipation causée par des selles dures et sèches.  

4. Thérapie psychologique, pleine conscience et/ou rétroaction biologique 

L’une ou l’autre de ces techniques pourra vous aider à adopter des stratégies d’adaptation qui permettront de diminuer les effets du stress, facteur clé de beaucoup de cas de SCI. [3] 

5. Tisane à la menthe poivrée ou autre tisane 

La tisane à la menthe poivrée apporte un soutien aux personnes qui éprouvent des symptômes du SCI, comme du ballonnement et une production excessive de gaz.  

 6. Exercice régulier 

Rester physiquement actif peut aider à atténuer le stress, à soutenir l’humeur et à favoriser les contractions normales des muscles intestinaux. 

Probiotique anti-SII et La bonne fibre4

7. Suppléments 

Un probiotique expressément conçu pour apporter un soutien en cas de SCI peut aider à rétablir et à reconstituer une bonne flore bactérienne afin de contribuer à une saine fonction digestive. Un supplément de fibres solubles comme La bonne fibre4MD (certifié faible en FODMAP par l’université Monash) peut aussi aider à améliorer la régularité intestinale, à réduire la diarrhée et à apporter un soulagement global des symptômes. 

À retenir


Le SCI peut avoir des répercussions très importantes sur votre vie. Toutefois, en choisissant les bons moyens de contrôler vos symptômes, vous constaterez qu’il est possible d’améliorer considérablement votre qualité de vie. 

WN

Webber Naturals

Nous sommes des nutritionnistes, des professionnels de la santé et des créateurs de contenu, engagés à vous offrir le meilleur contenu sur la santé et le style de vie pour vous aider à vivre une meilleure vie, tout naturellement.

[1] Moayyedi P, Andrews CN, MacQueen G, et al. Canadian Association of Gastroenterology clinical practice guideline for the management of irritable bowel syndrome (IBS). J Can Assoc Gastroenterol. 2019; 2(1):6-29.

[2] Saha L. Irritable bowel syndrome: Pathogenesis, diagnosis, treatment, and evidence-based medicine. World J Gastroenterol. 2014; 20(22):6759-73.

[3] Farmer AD, Wood E, Ruffle JK. An approach to the care of patients with irritable bowel syndrome. CMAJ. 2020; 192(11):E275-82.

Continuer à lire